LD semaine du 3 au 9 janvier 2010 (Is 49 à 55)

LD 20  – Livre d'Isaïe (Is 49 à 55) – SEMAINE 6

 

« écoutez et vous vivrez » (Is 55, 3)

 

 


 

COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE

 

 

 

◊   Commencer le temps quotidien de Lectio Divina par une prière à l’Esprit Saint. On peut prier par exemple une strophe du « Veni Creator » : «  Esprit Saint, Fais-nous voir le visage du Très-Haut. Et révèle-nous celui du Fils; Et toi l'Esprit commun qui les rassemble; Viens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi   ».

 

◊  Lire avec attention le texte proposé pour la journée. L'accueillir comme notre nourriture du jour, le prier en silence, ruminer cette Parole de Dieu. Peut-être noter sur un carnet une référence, un verset…

 

◊  Conclure le temps de Lectio Divina par une acclamation de la Parole de Dieu reçue, par le Notre Père ou par une autre prière. Par exemple : «  Dieu éternel et tout-puissant, unique espoir du monde, toi qui annonçais par la voix des prophètes les mystères qui s'accomplissent aujourd'hui, Daigne inspirer toi-même les désirs de ton peuple, puisqu'aucun de tes fidèles ne peut progresser en vertu sans l'inspiration de ta grâce. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles  . Amen »


 

 


DIMANCHE 3 JANVIER 2010

  

 Lecture suivie : Is 54, 11 – 17  « Tous tes enfants seront disciples du Seigneur »
 

    Référence complémentaire : Livre de l’Apocalypse (Ap 21, 22 à 22, 5) 

De temple, je n'en vis point dans la Jérusalem nouvelle ; c'est que le Seigneur, le Dieu Maître-de-tout, est son temple, ainsi que l'Agneau. La ville peut se passer de l'éclat du soleil et de celui de la lune, car la gloire de Dieu l'a illuminée, et l'Agneau lui tient lieu de flambeau. Les nations marcheront à sa lumière, et les rois de la terre viendront lui porter leurs trésors. Ses portes resteront ouvertes le jour - car il n'y aura pas de nuit -- et l'on viendra lui porter les trésors et le faste des nations. Rien de souillé n'y pourra pénétrer, ni ceux qui commettent l'abomination et le mal, mais seulement ceux qui sont inscrits dans le livre de vie de l'Agneau. Puis l'Ange me montra le fleuve de Vie, limpide comme du cristal, qui jaillissait du trône de Dieu et de l'Agneau. Au milieu de la place, de part et d'autre du fleuve, il y a des arbres de Vie qui fructifient douze fois, une fois chaque mois; et leurs feuilles peuvent guérir les païens. De malédiction, il n'y en aura plus; le trône de Dieu et de l'Agneau sera dressé dans la ville, et les serviteurs de Dieu l'adoreront; ils verront sa face, et son nom sera sur leurs fronts. De nuit, il n'y en aura plus; ils se passeront de lampe ou de soleil pour s'éclairer, car le Seigneur Dieu répandra sur eux sa lumière, et ils régneront pour les siècles des siècles. 

 

 LUNDI 4 JANVIER
 

Lecture suivie : Is 54, 11 – 17  « Tous tes enfants seront disciples du Seigneur »

Texte de méditation : RUPERT DE DEUTZ (De la Trinité)

« Lève-toi, debout, Jérusalem » (Is 51, 17). C’est certainement à l’immense foule des saints qu’est adressée cette parole de consolation – à cette multitude qui est l’unique cité du Roi unique, l’unique et véritable Jérusalem. Celle-ci gisait abattue sous le poids de ses fautes depuis le premier péché, et le mur du refus l’empêchait de voir Dieu, sa lumière – jusqu’à ce que vienne le Christ, soleil de justice, lumière née de la lumière, Dieu né de Dieu, le Fils du Père. C’est à cette Jérusalem qu’Isaïe recommande : « Debout, resplendis ! » Excellente invitation de l’esprit prophétique, certaine et indubitable annonce du bien à venir. « Lève-toi et resplendis, Jérusalem », lui dit-il, signifiant par là : tu vas maintenant réellement te lever et être illuminé. Comment cela ? Le prophète ajoute : « car voici ta lumière et sur toi se lève la gloire du Seigneur ». Vers toi qui fus trompée par la ruse du serpent qui avait dit aux premiers parents : « Mangez, et vos yeux s’ouvriront » (Gn 3,5), voici que vient ta lumière, voici qu’elle descend dans le sein de la Vierge, la voici déposée dans le vase d’argile de la chair pour être la lampe dont tu as besoin et qui t’illuminera. Oui, « voici ta lumière », et par la naissance du Fils, « sur toi se lève la gloire du Seigneur », qui dissipera les ténèbres où t’avait plongée la première faute.

 

                               
MARDI 5 JANVIER
 
 

Lecture suivie : Is 55, 1 – 6       « vous tous qui avez soif, venez vers l’eau »

Référence complémentaire : Evangile de Jésus Christ selon saint Jean (Jn 4, 5 – 14)

Jésus arrive à une ville de Samarie appelée Sychar, près de la terre que Jacob avait donnée à son fils Joseph. Là se trouvait le puits de Jacob. Jésus, fatigué par la marche, se tenait donc assis près du puits. C'était environ la sixième heure. Une femme de Samarie vient pour puiser de l'eau. Jésus lui dit: "Donne-moi à boire." Ses disciples en effet s'en étaient allés à la ville pour acheter de quoi manger. La femme samaritaine lui dit: "Comment! toi qui es Juif, tu me demandes à boire à moi qui suis une femme samaritaine?" (Les Juifs en effet n'ont pas de relations avec les Samaritains.) Jésus lui répondit: "Si tu savais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire, c'est toi qui l'aurais prié et il t'aurait donné de l'eau vive." Elle lui dit: "Seigneur, tu n'as rien pour puiser, et le puits est profond. D'où l'as-tu donc, l'eau vive? Serais-tu plus grand que notre père Jacob, qui nous a donné ce puits et y a bu lui-même, ainsi que ses fils et ses bêtes?" Jésus lui répondit: "Quiconque boit de cette eau aura soif à nouveau; mais qui boira de l'eau que je lui donnerai n'aura plus jamais soif; l'eau que je lui donnerai deviendra en lui source d'eau jaillissant en vie éternelle."

 

 

            

MERCREDI 6 JANVIER

  

    Lecture suivie : Is 55, 1 – 6       « vous tous qui avez soif, venez vers l’eau »

   Texte de méditation : SAINT COLOMBAN (Instruction spirituelle)

 Le prophète dit : « Vous qui avez soif, allez à la fontaine » (Is 55,1). C'est la fontaine de ceux qui ont soif, non de ceux qui sont abreuvés. Elle appelle ceux qui ont faim et soif, qu'ailleurs elle dit bienheureux (Mt 5,6), eux dont la soif n'est jamais étanchée, et qui ont d'autant plus soif qu'ils se sont déjà abreuvés à la fontaine. Nous devons donc désirer, frères, la fontaine de la sagesse, le Verbe de Dieu dans les hauteurs, nous devons la chercher, nous devons l'aimer. En elle sont cachés, comme le dit l'apôtre Paul, « tous les trésors de la sagesse et de la science » (Col 2,3) et elle invite tous ceux qui ont soif à s'abreuver. Si tu as soif, va boire à la fontaine de vie. Si tu as faim, mange le pain de vie. Bienheureux ceux qui ont faim de ce pain et soif de cette fontaine. Buvant et mangeant sans fin, ils désirent encore boire et manger ; douce est cette nourriture et douce cette boisson. Nous mangeons et nous buvons, mais nous avons encore faim et nous avons encore soif ; notre désir est comblé et nous ne cessons de désirer. C'est pourquoi David, le roi prophète, s'écrie : « Goûtez et voyez comme est doux le Seigneur» (Ps 33,9). C’est pourquoi, frères, suivons notre appel. La Vie, la fontaine d'eau vive, la fontaine de la vie éternelle, la fontaine de lumière et la source de clarté nous invite elle-même à venir et à boire (Jn 7,37). Là nous trouvons la sagesse et la vie, la lumière éternelle. Là, buvons l'eau vive, jaillissant pour la vie éternelle (Jn 4,14).


 

JEUDI 7 JANVIER

 

Lecture suivie : Is 55, 7 – 13   « Ma Parole ne revient pas vers moi sans effet »

    Référence complémentaire : Livre des Psaumes (Ps 145, 13 – 21) :

Le Seigneur est vérité en toutes ses paroles,

amour en toutes ses œuvres ;

Le Seigneur retient tous ceux qui tombent,

redresse tous ceux qui sont courbés.

Tous ont les yeux sur toi, ils espèrent ;

tu leur donnes la nourriture en son temps ;

toi, tu ouvres la main et rassasies tout vivant à plaisir.

Le Seigneur est justice en toutes ses voies, amour en toutes ses œuvres ;

proche est le Seigneur de ceux qui l'invoquent, de tous ceux qui l'invoquent en vérité.

Le désir de ceux qui le craignent, il le fait, il entend leur cri et les sauve;

le Seigneur garde tous ceux qui l'aiment, tous les impies, il les détruira.

Que ma bouche dise la louange du Seigneur, que toute chair bénisse son saint nom,

toujours et à jamais !

          
VENDREDI 8 JANVIER

 

Lecture suivie : Is 55, 7 – 13   « Ma Parole ne revient pas vers moi sans effet »

  Texte de méditation : SAINT CÉSAIRE D’ARLES (Sermons)

Nous devons veiller avec une grande vigilance à ne pas être cette cité où la pluie de la Parole de Dieu ne vient pas ou vient en tout cas trop tardive et trop rare (cf. Am 4,7). Car sans nul doute, tels sont les fruits de la terre quand ils ne reçoivent pas de pluie, tels sont les fruits des âmes quand la rosée ou la pluie de la Parole de Dieu sont trop lentes à venir. En effet, que la Parole de Dieu soit comparée à la rosée et à la pluie, ce que vous savez mieux que moi, la Parole divine l’atteste en disant : « Que mon discours soit attendu comme la pluie, et, comme la rosée, mes paroles » (Dt 32,2). Si tous, dans nos jardins potagers, nous voulons avoir des eaux d’irrigation et si nous sommes prêts, quand il n’y en a pas à la surface, à en extraire des profondeurs à grand travail pour faire pousser des légumes utiles à nos corps, avec combien plus de soin devons-nous veiller sur le jardin du Seigneur, c’est-à-dire l’Eglise de Dieu, afin que, grâce aux fleurs des saintes Ecritures, aux ruisseaux et aux sources spirituelles des anciens Pères, soit irrigué ce qui est aride, ameubli ce qui est dur et ensuite, sans grand travail, déraciné ce qui est nuisible et planté ce qui est utile !

 

 

SAMEDI 9 JANVIER

   PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI

 

◊ Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.

 

◊ Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.

 

◊ Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51)

 

 

        Pour le texte biblique, vous pouvez consulter le Site portsaintnicolas.