LD semaine du 9 au 15 mai 2010 (Ac 9-15)

LD 23  – Livre des Actes des Apôtres (9-15) – SEMAINE 6

 

«  La Parole de Dieu croissait et se multipliait » (Ac 12, 24)

 

 


 

COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE

 

 

 

 

◊   Commencer le temps quotidien de Lectio Divina par une prière à l’Esprit Saint. On peut prier par exemple une strophe du « Veni Creator » : « Esprit Saint, Fais-nous voir le visage du Très-HautEt révèle-nous celui du FilsEt toi l'Esprit commun qui les rassembleViens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi ».

 

◊  Lire avec attention le texte proposé pour la journée. L'accueillir comme notre nourriture du jour, le prier en silence, ruminer cette Parole de Dieu. Peut-être noter sur un carnet une référence, un verset…

 

◊  Conclure le temps de Lectio Divina par une acclamation de la Parole de Dieu reçue, par le Notre Père ou par une autre prière. Par exemple : « Dieu qui as des disciples pleins de foi et de l’Esprit Saint, pour qu’ils portent aux païens le message du salut ; fais que l’Évangile du Christ, dont ils furent les Apôtres courageux, soit encore annoncé fidèlement en paroles et en actes. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles  . Amen »


 

 


DIMANCHE 9 MAI 2010

  

 Lecture suivie : Ac 12, 1 – 11     «  Debout ! Vite ! »

    Référence complémentaire : Evangile de Jésus Christ selon saint Luc (Lc 21, 12 – 19) 

 

Avant tout cela, on portera les mains sur vous, on vous persécutera, on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous traduira devant des rois et des gouverneurs à cause de mon Nom, et cela aboutira pour vous au témoignage. Mettez-vous donc bien dans l'esprit que vous n'avez pas à préparer d'avance votre défense : car moi je vous donnerai un langage et une sagesse, à quoi nul de vos adversaires ne pourra résister ni contredire. Vous serez livrés même par vos père et mère, vos frères, vos proches et vos amis ; on fera mourir plusieurs d'entre vous, et vous serez haïs de tous à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne se perdra. C'est par votre constance que vous sauverez vos vies !

 

   
 LUNDI 10 MAI
 


Lecture suivie : Ac 12, 1 – 11     «  Debout ! Vite ! »

Texte de méditation : SAINT JEAN CHRYSOSTOME (Sur les Ac)

« La prière », disent les Actes, « se faisait sans interruption en faveur de Pierre ». La prière est une marque de tendresse. Tous redemandaient leur père, leur père bien-aimé. « Elle était sans interruption la prière faite pour lui ». Apprenez quels étaient les sentiments des fidèles pour leurs maîtres. Ils ne recourent pas à l'émeute et aux troubles, mais à la prière qui est le secours invincible. Ils ne disaient pas : Hommes de néant que nous sommes, comment prierions-nous pour lui. Ils priaient par amour, et ils ne pensaient rien de semblable. Voulez-vous apprendre ce que firent les persécuteurs même sans le vouloir? Ils rendirent les uns plus fermes contre les épreuves, et les autres plus zélés. Si l'on veut les mettre à mort, on choisit un jour de fête comme pour mieux faire éclater leur gloire. « Mais lorsque Hérode devait le produire devant le peuple », disent les Actes, « Pierre cette nuit même dormait ». Voyez Pierre, il dort, il n'est en proie ni à l'inquiétude, ni à la crainte. Cette nuit, dans laquelle il doit être produit devant le peuple, il dormait, il avait tout remis entre les mains de Dieu. Ce n'est pas tout: « Il était couché entre deux soldats, lié par deux chaînes ». Voyez combien la garde est rigoureuse? « Et voilà que l'ange du Seigneur lui apparut, et lui dit : Lève-toi promptement ». Les gardiens dormaient tous, et ils ne s'aperçurent pas de ce qui se passait. La lumière brilla afin que Pierre pût voir, et entendre, et qu'il ne s'imaginât point que ce fût un songe.

 

                               
MARDI 11 MAI
 
 

 

Lecture suivie : Ac 12, 12 – 25   « Une assemblée nombreuse s’était réunie et priait »

Référence complémentaire : Livre de Judith (Jdt 4, 9 – 15)

Avec une ardeur soutenue, tous les hommes d'Israël crièrent vers Dieu et s'humilièrent devant lui. Eux, leurs femmes, leurs enfants, leurs troupeaux, tous ceux qui vivaient avec eux, mercenaires ou esclaves, ceignirent leurs reins de sacs. Tous les Israélites de Jérusalem, femmes et enfants compris, se prosternèrent devant le sanctuaire et, la tête couverte de cendres, étendirent les mains devant le Seigneur Ils entourèrent d'un sac l'autel lui-même. A grands cris ils suppliaient unanimement et avec ardeur le Dieu d'Israël de ne pas livrer leurs enfants au pillage, leurs femmes au rapt, les villes de leur héritage à la destruction, le Temple à la profanation et à l'ironie outrageante des païens. Attentif à leur voix, le Seigneur prit en considération leur détresse. Dans toute la Judée et à Jérusalem devant le sanctuaire du Seigneur Tout-Puissant le peuple jeûnait de longs jours. Le grand prêtre Ioakim et tous ceux qui se tenaient devant le Seigneur, prêtres et ministres du Seigneur, le sac sur les reins, offraient l'holocauste perpétuel, les oblations votives et les dons volontaires du peuple, et, le turban couvert de cendres, ils suppliaient intensément le Seigneur de visiter la maison d'Israël.

 


 
MERCREDI 12 MAI

  

 

    Lecture suivie : Ac 12, 12 – 25   « Une assemblée nombreuse s’était réunie et priait »

   Texte de méditation : SAINT JEAN CHRYSOSTOME (Sermons)

Les apôtres disaient : Nous nous appliquerons à la prière et à la dispensation de la parole. (Ac 6,4) Voilà pourquoi saint Paul commence ses Epîtres par la prière, afin que la prière, comme une lumière, précède et éclaire tout le discours. Si vous vous habituez à prier avec ferveur, vous n'aurez pas besoin de l'enseignement des hommes; Dieu, sans intermédiaire, éclairera votre intelligence. Si la prière d'un seul est si puissante, quelle force, quelle efficacité n'a pas la prière publique? En effet, écoutez saint Paul: C'est lui qui nous a délivré d'un si grand péril, qui nous en délivre et nous en délivrera encore, nous l'espérons, pendant que vous nous aiderez par vos prières, afin que la grâce que nous avons reçue soit reconnue par les actions de grâces que plusieurs en rendront pour nous. (2Co 1,10) C'est ainsi que Pierre sortit de prison. L'Eglise faisait sans cesse des prières à Dieu pour lui. (Ac 12,5) Si la prière de l'Eglise fut utile à Pierre, et ouvrit à ce grand apôtre les portes de la prison, comment osez-vous mépriser cette arme puissante, et quelle excuse avez-vous? Ecoutez Dieu lui-même, montrant qu'il se laisse apaiser par les prières ardentes du peuple. Se justifiant au sujet du ricin, il dit à Jonas: tu épargnes un ricin, pour lequel tu n’as point souffert, et que tu n’as pas fait croître. Et je ne pardonnerais pas à la grande ville de Ninive. Ninive, où habitent plus de douze cent mille hommes! (Jon 4,10) Ce n'est pas sans motif qu'il mentionne cette multitude, c'est pour vous montrer que la prière en commun a une grande puissance.

 

JEUDI 13 MAI

 

Lecture suivie : Ac 13, 1 – 12    « Mettez-moi à part Barnabé et Saul »

    Référence complémentaire : 2 Epître de saint Paul à Timothée (2 Tm 1, 6 – 14) 

Je t'invite à raviver le don spirituel que Dieu a déposé en toi par l'imposition de mes mains. Car ce n'est pas un esprit de crainte que Dieu nous a donné, mais un Esprit de force, d'amour et de maîtrise de soi. Ne rougis donc pas du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier, mais souffre plutôt avec moi pour l'Evangile, soutenu par la force de Dieu, qui nous a sauvés et nous a appelés d'un saint appel, non en considération de nos œuvres, mais conformément à son propre dessein et à sa grâce. A nous donnée avant tous les siècles dans le Christ Jésus, cette grâce a été maintenant manifestée par l'Apparition de notre Sauveur le Christ Jésus, qui a détruit la mort et fait resplendir la vie et l'immortalité par le moyen de l'Evangile, au service duquel j'ai été établi, moi, héraut, apôtre et docteur. C'est à cause de cela que je connais cette nouvelle épreuve, mais je n'en rougis pas, car je sais en qui j'ai mis ma foi et j'ai la conviction qu'il est capable de garder mon dépôt jusqu'à ce Jour-là. Prends pour norme les saines paroles que tu as entendues de moi, dans la foi et l'amour du Christ Jésus. Garde le bon dépôt avec l'aide de l'Esprit Saint qui habite en nous.

 

     

VENDREDI 14 MAI

 

Lecture suivie : Ac 13, 1 – 12    « Mettez-moi à part Barnabé et Saul »

  Texte de méditation : SAINT CYRILLE DE JÉRUSALEM (Catéchèses)

A Antioche, très illustre ville de la Syrie, la proclamation du Christ faisait merveille. Barnabé fut envoyé à Antioche pour collaborer à cet heureux succès. C’était un homme de bien, rempli de l’Esprit Saint et de foi. A la vue de l’abondante moisson de ceux qui croyaient dans le Christ, il fit venir Paul de Tarse à Antioche pour seconder son effort. Ils instruisirent des foules dans l’Eglise d’Antioche et les y agrégèrent (…) Or, « un jour qu’ils célébraient le culte du Seigneur et qu’ils jeunaient, l’Esprit Saint dit : « Mettez-moi à part Barnabé et Paul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés » (Ac 13,2). On leur imposa les mains et ils furent envoyés par le Saint Esprit. D’où l’évidence que l’Esprit qui parle et envoie, est vivant, subsistant et agissant, comme nous l’avons dit.

Par tous ces fait, s’impose à vos esprits la puissance du Saint Esprit, subsistante, sanctifiante et efficace. 

Que le Dieu de l’univers lui-même, celui qui a parlé dans l’Esprit Saint par les prophètes celui qui l’a envoyé en personne sur les Apôtres le jour de la Pentecôte ici où nous sommes, daigne lui-même maintenant le dépêcher encore vers vous ; et que par lui il vous garde aussi, nous accordant à tous sa commune bienfaisance, afin que nous rendions en tout temps les fruits du Saint Esprit : Charité, joie, paix, longanimité, bénignité, bonté, foi, douceur, pureté dans le Christ Jésus notre Seigneur, par qui et avec qui, en compagnie du saint Esprit, soit gloire au Père, et maintenant et toujours et dans les siècles des siècles. Amen.

 

 

SAMEDI 15 MAI

   PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI

 

◊ Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.

 

◊ Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.

 

◊ Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51)

 

 

        Pour le texte biblique, vous pouvez consulter le Site portsaintnicolas.