LD semaine du 21 au 27 juin 2009 (Ac 1-9)

LD 17  – Actes des Apôtres (Ac 1-9) – SEMAINE 8

 

«  nous annonçons ce que nous avons vu et entendu » (Ac 4,20  )

 

 


 

COMMENT VIVRE LA LECTIO DIVINA QUOTIDIENNE

 

Durant les mois de mai à juillet, nous vous proposons, selon la pédagogie propre de la Lectio Divina, de lire, de méditer, de prier, de contempler, la Parole de Dieu dans la première partie des Actes des Apôtres (les chapitres 1 à 9). Cette lecture nous permet de poursuivre notre Année saint Paul dans laquelle nous sommes entrés depuis juin dernier.

 

◊   Commencez le temps quotidien de Lectio Divina par une prière à l’Esprit Saint. On peut prier par exemple une strophe du « Veni Creator » : « Esprit Saint, Mets en nous ta clarté, embrase-nous. En nos cœurs, répands l'amour du Père ; Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse ; et donne-nous ta vigueur éternelle  ».

 

◊  Lire avec attention les textes proposés pour la journée. Les accueillir comme notre nourriture du jour, les prier en silence, ruminer cette Parole de Dieu. Peut-être noter sur un carnet une référence, un verset…

 

◊  Conclure  le temps de Lectio Divina par une acclamation de la Parole de Dieu reçue, par le Notre Père ou par une autre prière. Par exemple : «  Réponds à notre prière, Dieu tout-puissant, et comme au jour de la Pentecôte, que le Christ, lumière de lumière, envoie sur nous l’Esprit de feu : qu’il éclaire nos cœurs, nous que tu as fait renaître et que tu confirmes dans ta grâce. Par Jésus Christ, ton Fils, notre Seigneur et notre Dieu, qui règne avec toi et le Saint Esprit, maintenant et pour les siècles des siècles  . Amen »


 

 


DIMANCHE 21 JUIN 2009

                           

 

Lecture suivie : Ac 4, 13 – 22    « considérant l’assurance de Pierre et de Jean » 

Référence complémentaire :
Evangile selon saint Luc (Lc 21,10 – 19) 

 Jésus disait à ses disciples : "On se dressera nation contre nation et royaume contre royaume. Il y aura de grands tremblements de terre et, par endroits, des pestes et des famines; il y aura aussi des phénomènes terribles et, venant du ciel, de grands signes. "Mais, avant tout cela, on portera les mains sur vous, on vous persécutera, on vous livrera aux synagogues et aux prisons, on vous traduira devant des rois et des gouverneurs à cause de mon Nom, et cela aboutira pour vous au témoignage. Mettez-vous donc bien dans l'esprit que vous n'avez pas à préparer d'avance votre défense: car moi je vous donnerai un langage et une sagesse, à quoi nul de vos adversaires ne pourra résister ni contredire. Vous serez livrés même par vos père et mère, vos frères, vos proches et vos amis; on fera mourir plusieurs d'entre vous, et vous serez haïs de tous à cause de mon nom. Mais pas un cheveu de votre tête ne se perdra. C'est par votre constance que vous sauverez vos vies!


 

 

 LUNDI 22 JUIN

 

Lecture suivie : Ac 4, 13 – 22    « considérant l’assurance de Pierre et de Jean »

Texte de méditation : SAINT GRÉGOIRE LE GRAND (Homélie sur les Evangiles)

Ce que furent les docteurs de l’Eglise avant la venue de l’Esprit Saint, nous le savons ; mais après sa venue, quelle force leur donne la grâce : nous le voyons ! Certes, ce pasteur de l’Eglise lui-même, Pierre, combien fut-il faible et craintif avant la venue de l’Esprit ! Demandons-le à la servante portière, et qu’elle nous le dise ! Car au seul choc de la voix d’une femme, il eut peur de mourir et renia la Vie. Encore faut-il comparer ces deux attitudes : le Christ aux mains liées passait devant Pierre, Pierre le renia. Ce même Christ suspendu à la Croix, un larron le confessa. Mais ce pauvre homme si lâche, que devient son assurance après la venue de l’Esprit ? Ecoutons : magistrats et anciens s’assemblent. Après avoir fait battre les Apôtres, ils leur enjoignent de ne pas prononcer le nom de Jésus. Et Pierre, avec une magnifique assurance, répond : « Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes » !

   

MARDI 23 JUIN

 

Lecture suivie : Ac 4, 23 – 31      « annoncer la Parole en toute assurance »

Référence complémentaire : Livre du prophète Jérémie (Jr 20, 7 – 13)

Tu m'as séduit, Yahvé, et je me suis laissé séduire; tu m'as maîtrisé, tu as été le plus fort. Je suis prétexte continuel à la moquerie, la fable de tout le monde. Chaque fois que j'ai à parler, je dois crier et proclamer : "Violence et dévastation !" La parole de Yahvé a été pour moi source d'opprobre et de moquerie tout le jour. Je me disais: Je ne penserai plus à lui, je ne parlerai plus en son Nom; mais c'était en mon cœur comme un feu dévorant, enfermé dans mes os. Je m'épuisais à le contenir, mais je n'ai pas pu. J'entendais les calomnies de beaucoup : "Terreur de tous côtés ! Dénoncez ! Dénonçons-le !" Tous ceux qui étaient en paix avec moi guettaient ma chute : "Peut-être se laissera-t-il séduire ? Nous serons plus forts que lui et tirerons vengeance de lui !" Mais Yahvé est avec moi comme un héros puissant ; mes adversaires vont trébucher, vaincus : les voilà tout confus de leur échec ; honte éternelle, inoubliable. Yahvé Sabaot, qui scrutes le juste et vois les reins et le cœur, je verrai la vengeance que tu tireras d'eux, car c'est à toi que j'ai exposé ma cause. Chantez Yahvé, louez Yahvé, car il a délivré l'âme du malheureux de la main des malfaisants.


MERCREDI 24 JUIN

 

  

    Lecture suivie : Ac 4, 23 – 31      « annoncer la Parole en toute assurance »

   Texte de méditation : JEAN-PAUL II (Redemptoris missio, 87)

On ne peut témoigner du Christ sans refléter son image, qui est rendue vivante en nous par la grâce et par l'action de l'Esprit. La docilité à l'Esprit engage par ailleurs à accueillir ses dons de courage et de discernement, qui sont des traits essentiels de la spiritualité missionnaire. Le cas des Apôtres est exemplaire, eux qui durant la vie publique du Maître, malgré leur amour pour lui et la générosité de leur réponse à son appel, se montrent incapables de comprendre ses paroles et réticents à le suivre sur la voie de la souffrance et de l'humiliation. L'Esprit les transformera en témoins courageux du Christ et en annonciateurs éclairés de sa Parole. C'est l'Esprit qui les conduira sur les chemins ardus et nouveaux de la mission. Aujourd'hui comme hier, la mission reste difficile et complexe; aujourd'hui comme hier, elle requiert le courage et la lumière de l'Esprit. Nous vivons souvent le drame de la première communauté chrétienne, qui voyait des foules incrédules et hostiles " se rassembler de concert contre le Seigneur et contre son Oint " (Ac 4,26). Comme hier, il faut prier pour que Dieu nous donne l'audace de proclamer l'Evangile; il faut scruter les voies mystérieuses de l'Esprit, et se laisser conduire par lui à toute la vérité (cf. Jn 16,13).

   

JEUDI 25 JUIN

  

Lecture suivie : Ac 4, 32 – 37  « les croyants n’avaient qu’un cœur et qu’une âme »

Référence complémentaire : Psaume 122 (Ps 122, 3 – 9) 

Jérusalem, bâtie comme une ville
où tout ensemble fait corps,
Là où montent les tribus,
les tribus de Yahvé, 
est pour Israël une raison de rendre grâce
au nom de Yahvé.
Car ils sont là, les sièges du jugement,
les sièges de la maison de David.
Appelez la paix sur Jérusalem:
que reposent tes tentes!
Advienne la paix dans tes murs:
repos en tes palais!
Pour l'amour de mes frères, de mes amis,
laisse-moi dire: paix sur toi!
Pour l'amour de la maison de Yahvé notre Dieu,
je prie pour ton bonheur!

 

 

VENDREDI 26 JUIN
 

Lecture suivie : Ac 4, 32 – 37  « les croyants n’avaient qu’un cœur et qu’une âme »

  Texte de méditation : AELRED DE RIELVAUX (Miroir de la charité, 3)

      On peut rejoindre l'auberge de son cœur, là où on a coutume de « se réjouir avec ceux qui sont dans la joie, de pleurer avec ceux qui pleurent » (Rm 12,15), « d'être faible avec ceux qui sont faibles, de brûler avec ceux qui sont scandalisés » (2 Co 11,29). Là on sentira son âme unie à celle de tous ses frères par le ciment de la charité ; on n'y est plus troublé par les aiguillons de la jalousie, brûlé par le feu de la colère, blessé par les flèches des soupçons ; on est libéré des morsures dévorantes de la tristesse. Si on attire tous les hommes dans le giron pacifié de son esprit, où tous sont étreints, réchauffés par une douce affection et où l'on n'est plus avec eux « qu'un cœur et qu'une âme » (Ac 4,32), alors, en savourant cette merveilleuse douceur, le tumulte des convoitises fait aussitôt silence, le vacarme des passions s'apaise, et à l'intérieur s'opère un total détachement de toutes choses nuisibles, un repos joyeux et paisible dans la douceur de l'amour fraternel. Dans cette quiétude, la charité fraternelle ne laisse plus subsister aucun vice… Imprégné de cette douceur paisible, David a éclaté en un chant de jubilation : « Voyez comme il est bon, comme il est doux d’habiter en frères tous ensemble » (Ps 132,1).

 

SAMEDI 27 JUIN

   PROPOSITION POUR LA JOURNÉE DU SAMEDI

 

◊ Avant d’entrer dans une nouvelle semaine (qui commence, pour les chrétiens, le samedi soir), nous vous proposons de prendre le temps aujourd’hui de ressaisir ce qui a été votre « nourriture » de la Parole de Dieu reçue cette semaine pour l’orienter vers la prière et surtout la contemplation.

 

◊ Pour la Lectio de ce jour, vous pouvez soit reprendre un des textes bibliques proposés durant la semaine, soit éventuellement reprendre les versets de l’Ecriture Sainte que vous aurez glanés au long des lectio de ces derniers jours et que vous aurez pu noter.

 

◊ Cela nous permettra de vivre cette journée de Lectio dans le rayonnement de la prière de la Bienheureuse Vierge Marie, qui, docile à l’action en elle de l’Esprit Saint, « conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur » (cf. Lc 2,19 et 51)

 

 

        Pour le texte biblique, vous pouvez consulter le Site portsaintnicolas.