LA VIE DANS L'ESPRIT SAINT

Lectio Divina thématique


La vie dans l'Esprit Saint, chez saint Paul

 

     Saint Paul a vécu profondément la présence de l’Esprit,
                             l'Esprit de Jésus qui lui fait crier « Abba, Père. »

     Vie de l’Esprit en lui qui lui fait vivre le Mystère de l’Amour Trinitaire. Esprit qui le met en filiation divine, lui donne de fixer toute sa confiance dans le Père source de toute vie, de tout bien, de tout amour.


     L’Esprit le soutient par sa force, ses dons et les charismes qui font de lui le Témoin fidèle du Christ, l’Apôtre de l’amour divin.


      Cette présence et ce don de l’Esprit font de lui le Temple de l’Esprit : l’Esprit qui l’habite, le fait agir, inspire ce qu’il fait et ce qu’il dit, éclaire et confirme ce qu’il doit faire.
 





RÉFÉRENCES BIBLIQUES À LIRE ET À PRIER :
(selon vos possibilité, vous pouvez lire soit l'une des trois séries – A, B ou C – soit l'ensemble des références)


A.   Rm 8, 11 - 17 

      Ga 4, 4 - 7 

      Rm 8, 1 - 39

      Ez 36, 24 - 30

      Mt 3, 16 - 17

      1 Jn 4, 7 - 13 

      Jn 3, 5 - 8 

      Ga 5, 16 - 25

      1 Co 2, 9 - 16

      1 Co 6, 11

      1 Co 6, 19 - 20

      1 Co 12, 1 - 11

 

 

B.   2 Tm 1, 6 - 7

      2 Tm 1, 13 - 14

      Tt 3, 4 - 7

      Nb 11, 24 - 30

      Jl 2, 26 à 3, 5 

      Ac 2, 1 - 4

      Ac 2, 15 - 21 

     1 Th 1, 2 - 10 
 

 

C.   2 Co 3, 2 à 4, 6

      Ac 9, 10 - 19

      Ac 13, 2 - 4

      Ac 19, 1 - 7

      Ac 20, 22 - 24

      Ep 2, 1 - 22

      Ep 4, 3 - 6

      Ep 6, 17

      Rm 15, 13 

   

 


 

TEXTES DE RÉFLEXION ET DE MÉDITATION :

Ces textes peuvent être lus à différents moments de la journée, après les deux premières lectures des références bibliques. Vous pouvez très bien n'en lire qu'un, ou qu'une partie.

 

 

SAINT IRÉNÉE DE LYON (contre les hérésies)Le don de l'Esprit Saint. 


Quand le Seigneur donna à ses disciples le pouvoir de régénérer les hommes en Dieu, il leur dit : Allez, enseignez toutes les nations, baptisez-les au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

C’est cet Esprit dont il a promis par les prophètes l’effusion dans les temps derniers, sur les serviteurs et les servantes, afin qu’ils prophétisent. 

Voilà pourquoi l’Esprit est descendu dans le Fils de Dieu, devenu le fils de l’homme, pour s’habituer avec lui à habiter le genre humain, à reposer parmi les hommes, à habiter l’œuvre de Dieu, pour opérer en ces hommes la volonté du Père, et les renouveler de leur désuétude dans la nouveauté du Christ.

C’est l’Esprit, au dire de Luc, qui est descendu après l’Ascension du Seigneur sur les Apôtres à la Pentecôte, et qui a pouvoir sur tous les peuples pour les introduire à la vie et leur ouvrir la nouvelle Alliance.

C’est pourquoi, s’unissant à toutes les langues, ils chantaient une hymne à Dieu. L’Esprit ramenait à l’unité toutes les races éloignées, et offrait au Père les prémices de tous les peuples. 

Voilà pourquoi aussi le Seigneur a promis de nous envoyer le Paraclet, qui nous adapte à Dieu. En effet la farine sèche ne peut sans eau devenir une seule pâte, pas davantage nous tous, ne pouvions devenir un en Jésus Christ sans l’eau qui vient du ciel. La terre aride, si elle ne reçoit pas d’eau, ne fructifie pas ; ainsi nous-mêmes, qui d’abord étions du bois sec, nous n’aurions jamais porté le fruit de la vie, sans l’eau librement donnée d’en haut. Ainsi nos corps ont reçu par l’eau du baptême l’unité qui les rend incorruptibles ; nos âmes l’ont reçue de l’Esprit. ~ 

L’Esprit de Dieu descendit sur le Seigneur, 
Esprit de sagesse et d’intelligence, Esprit de conseil et de force, Esprit de science et de piété, Esprit de crainte de Dieu. À son tour le Seigneur l’a donné à l’Église, en envoyant des cieux le Paraclet sur toute la terre, là où le diable fut abattu comme la foudre, dit le Seigneur.

Ainsi cette rosée de Dieu nous est bien nécessaire pour n’être point consumés ni rendus stériles, et pour que là où nous avons l’accusateur, là nous ayons le Défenseur : car le Seigneur a confié à l’Esprit Saint l’homme qui est sien, cet homme qui était tombé aux mains des brigands. Il en a eu pitié et a pansé ses blessures, lui donnant deux pièces à l’effigie du Roi, pour qu’ayant reçu par l’Esprit l’image et le sceau du Père et du Fils, nous fassions fructifier la pièce qu’il nous a confiée, et la rendions multipliée au Seigneur.



HOMÉLIE DU IVe SIÈCLE SUR LA DIVERSITÉ DES ACTIONS DE L'ESPRIT : 

Ceux qui ont été dignes de devenir fils de Dieu et de renaître de l’Esprit Saint, qui ont eux-mêmes le Christ pour les éclairer et les réconforter, sont guidés par l’Esprit Saint selon des voies diverses et variées ; invisiblement dans leur cœur, ils sont animés par la grâce en demeurant dans le repos spirituel.
Parfois ils sont comme plongés dans le deuil et l’affliction pour le genre humain, ils répandent des prières pour toute l’humanité, ils sont livrés à la tristesse et aux larmes, parce que l’Esprit les embrase d’amour pour tous les hommes.
D’autres fois, l’Esprit fait brûler en eux tant d’exaltation et d’amour que, si c’était possible, ils enfermeraient dans leur cœur tous les hommes, sans distinction de bien ou de mal.
D’autres fois, ils s’abaissent plus bas que tous les autres dans l’humilité de l’Esprit, au point de s’estimer les derniers et les moindres de tous.
D’autres fois, ils demeurent dans une joie inexprimable sous l’action de l’Esprit.
D’autres fois, ils sont comme un vaillant héros qui revêt l’armure royale, se porte au combat, lutte courageusement contre les ennemis et remporte la victoire.
C’est ainsi que l’homme spirituel prend les armes célestes de l’Esprit, assaille les ennemis, leur livre combat et les met sous ses pieds.
Parfois, l’âme se repose dans un profond silence, dans le calme et la paix, ne connaît que la jouissance spirituelle, un repos et une plénitude inexprimables.
Parfois, la grâce l’établit dans une compréhension et une sagesse sans pareille, dans une profonde connaissance, par l’Esprit, sur les mystères que ni la langue ni la bouche ne peuvent déclarer.
Parfois, il devient comme un homme quelconque. C’est ainsi que, chez de tels hommes, la grâce produit des effets variés et conduit l’âme par des chemins divers, la réconforte selon la volonté de Dieu, l’exerce de toutes sortes de manières, pour la ramener parfaite, irréprochable et pure, devant le Père du ciel.
Prions Dieu, nous aussi, prions avec amour et beaucoup d’espérance, qu’il nous accorde la grâce céleste du don de l’Esprit, qu’il nous guide afin que nous accomplissions la volonté de Dieu ; qu’il nous ranime par toute la richesse de son réconfort. Ainsi mus par la grâce de cette direction, de cet exercice et de ce progrès spirituel, nous deviendrons dignes de parvenir à la perfection de la plénitude du Christ, selon la parole de l’Apôtre : Vous serez comblés et vous entrerez dans toute sa plénitude.