Feuille 2 : Is 52, 13 À 53, 12

Groupe de prière de Lectio Divina


Is 52,13 à 53,12 : Le Serviteur du Seigneur

 

Chant d'entrée à l'Esprit Saint : "Viens, Esprit Créateur" 

1.          Viens, Esprit Créateur nous visiter,
             Viens éclairer l'âme de tes fils;
             Emplis nos cœurs de grâce et de lumière
             Toi qui créas toute chose avec amour.
 

  4.         Mets en nous ta clarté, embrase-nous,

             En nos cœurs, répands l'amour du Père;

             Viens fortifier nos corps dans leur faiblesse,

             Et donne-nous ta vigueur éternelle.

          

 6.        Fais-nous voir le visage du Très-Haut,
            Et révèle-nous celui du Fils;
            Et toi l'Esprit commun qui les rassemble,
            Viens en nos cœurs, qu'à jamais nous croyions en toi.


PROCLAMATION : Is 52, 13 à 53, 12  

Voici que mon serviteur prospérera, il grandira, s'élèvera, sera placé très haut. De même que des multitudes avaient été saisies d'épouvante à sa vue, --  car il n'avait plus figure humaine, et son apparence n'était plus celle d'un homme -- de même des multitudes de nations seront dans la stupéfaction, devant lui des rois resteront bouche close, pour avoir vu ce qui ne leur avait pas été raconté, pour avoir appris ce qu'ils n'avaient pas entendu dire.

Qui a cru ce que nous entendions dire, et le bras du Seigneur, à qui s'est-il révélé? Comme un surgeon il a grandi devant lui, comme une racine en terre aride; sans beauté ni éclat pour attirer nos regards, et sans apparence qui nous eût séduits; objet de mépris, abandonné des hommes, homme de douleur, familier de la souffrance, comme quelqu'un devant qui on se voile la face, méprisé, nous n'en faisions aucun cas. Or ce sont nos souffrances qu'il portait et nos douleurs dont il était chargé. Et nous, nous le considérions comme puni, frappé par Dieu et humilié. Mais lui, il a été transpercé à cause de nos crimes, écrasé à cause de nos fautes. Le châtiment qui nous rend la paix est sur lui, et dans ses blessures nous trouvons la guérison. Tous, comme des moutons, nous étions errants, chacun suivant son propre chemin, et le Seigneur a fait retomber sur lui nos fautes à tous. Maltraité, il s'humiliait, il n'ouvrait pas la bouche, comme l'agneau qui se laisse mener à l'abattoir, comme devant les tondeurs une brebis muette, il n'ouvrait pas la bouche. Par contrainte et jugement il a été saisi. Parmi ses contemporains, qui s'est inquiété qu'il ait été retranché de la terre des vivants, qu'il ait été frappé pour le crime de son peuple? On lui a donné un sépulcre avec les impies et sa tombe est avec le riche, bien qu'il n'ait pas commis de violence et qu'il n'y ait pas eu de tromperie dans sa bouche. Le Seigneur a voulu l'écraser par la souffrance; s'il offre sa vie en sacrifice expiatoire, il verra une postérité, il prolongera ses jours, et par lui la volonté du Seigneur s'accomplira. A la suite de l'épreuve endurée par son âme, il verra la lumière et sera comblé. Par sa connaissance, le juste, mon serviteur, justifiera les multitudes en s'accablant lui-même de leurs fautes. C'est pourquoi il aura sa part parmi les multitudes, et avec les puissants il partagera le butin, parce qu'il s'est livré lui-même à la mort et qu'il a été compté parmi les criminels, alors qu'il portait le péché des multitudes et qu'il intercédait pour les criminels.

 

PAROLE DU SEIGNEUR


Cantique DE MÉDITATION (Ps 85(84))
  – psalmodié

Tu as aimé, Seigneur, cette terre,
tu as fait revenir les déportés de Jacob ;
 

tu as ôté le péché de ton peuple,
tu as couvert toute sa faute ;
 

tu as mis fin à toutes tes colères, 
tu es revenu de ta grande fureur.
 

Fais-nous revenir, Dieu, notre salut,
oublie ton ressentiment contre nous.
 

Seras-tu toujours irrité contre nous,
maintiendras-tu ta colère d’âge en âge ?
 

N’est-ce pas toi qui reviendras nous faire vivre
et qui seras la joie de ton peuple ?

Fais-nous voir, Seigneur, ton amour,
et donne-nous ton salut.
 

J’écoute : que dira le Seigneur Dieu ? +
Ce qu’il dit, c’est la paix pour son peuple et ses fidèles ; *
qu’ils ne reviennent jamais à leur folie !
 

Son salut est proche de ceux qui le craignent,
et la gloire habitera notre terre.

 
Amour et vérité se rencontrent,
justice et paix s’embrassent ;

la vérité germera de la terre
et du ciel se penchera la justice.

Le Seigneur donnera ses bienfaits,
et notre terre donnera son fruit.

La justice marchera devant lui,
et ses pas traceront le chemin.

Les herbages se parent de troupeaux+
et les plaines se couvrent de blé.*
Tout exulte et chante
 

Gloire au Père, au Fils et au Saint Esprit
Pour les siècles des siècles. Amen.


MÉDITATION SILENCIEUSE (pendant 15 minutes)

TEXTE (non proclamé, mais pouvant être lu en silence) : JEAN-PAUL II (Redemptoris Mater)

 

 

« Bienheureuse celle qui a cru ». Cette bénédiction atteint la plénitude de son sens lorsque Marie se tient au pied de la Croix de son Fils (cf. Jn 19,25). Le Concile déclare que cela se produisit «non sans un dessein divin» : «Souffrant cruellement avec son Fils unique, associée d'un cœur maternel à son sacrifice, donnant à l'immolation de la victime, née de sa chair, le consentement de son amour», Marie «garda fidèlement l'union avec son Fils jusqu'à la Croix» : l'union par la foi, par la foi même avec laquelle elle avait accueilli la révélation de l'ange au moment de l'Annonciation. Elle s'était alors entendu dire aussi: «Il sera grand... Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père; il régnera sur la maison de Jacob pour les siècles et son règne n'aura pas de fin» (Lc 1,32-33). Et maintenant, debout au pied de la Croix, Marie est témoin, humainement parlant, d'un total démenti de ces paroles. Son Fils agonise sur ce bois comme un condamné. «Objet de mépris, abandonné des hommes, homme de douleur..., méprisé, nous n'en faisions aucun cas», il était comme détruit (cf. Is 53,3-5). Comme elle est grande, comme elle est alors héroïque l'obéissance de la foi dont Marie fait preuve face aux «décrets insondables» de Dieu! Comme elle «se livre à Dieu» sans réserve, dans «un complet hommage d'intelligence et de volonté» à celui dont «les voies sont incompréhensibles» (cf. Rm 11,33) ! Et aussi comme est puissante l'action de la grâce dans son âme, comme est pénétrante l'influence de l'Esprit Saint, de sa lumière et de sa puissance!

 

2e PROCLAMATION : Is 52, 13 à 53, 12

PARTAGE DE LA PAROLE (pendant 10 à 15 minutes)

NOTRE PÈRE 

ORAISON :  Seigneur tout-puissant et miséricordieux, ne laisse pas le souci de nos tâches présentes entraver notre marche à la rencontre de ton Fils ; mais éveille en nous cette intelligence du cœur qui nous prépare à l'accueillir et nous fait entrer dans sa propre vie. Lui qui règne pour les siècles des siècles . Amen