LECTIO DIVINA COMMUNAUTAIRE : PRÉSENTATION

Quelques conseils pour l'animation de groupes de prière de lectio divina


La lectio divina communautaire : présentation et méthode

        Des demandes de plus en plus nombreuses nous parviennent sur la manière d'organiser et de vivre, en complément de la lectio divina quotidienne personnelle, des temps communautaires d'accueil de la Parole de Dieu. Sur l'importance de tels temps communautaires, cf. conviction 9 sur le site. Nous apportons donc quelques éléments de réflexion aux principales questions qui peuvent se poser : 
  • Quel rythme ?
  • Quel texte biblique choisir ?
  • Quel déroulement ?
  • Quel soutien pour l'animation d'un groupe de lectio divina ?
  • Comment lancer un groupe de lectio divina ?

1. Le rythme de ces groupes de prière :

– de préférence
 une fois par mois. C'est un bon rythme de rencontre qui permet de soutenir la lectio divina quotidienne personnelle et de faire le point sur ce qui a été reçu chaque jour durant le mois passé. A Aix-en-Provence, nous proposons ainsi deux rencontres mensuelles, à des horaires différents pour permettre au plus grand nombre d'y participer (en matinée, de 9h30 à 11h ; en soirée, de 20h à 21h30).

– Certains groupes particulièrement motivés (et pour ceux qui en ont la disponibilité) se retrouvent
 chaque semaine. La rencontre peut alors durer un peu moins longtemps que pour les rencontres mensuelles. Cela crée un lien plus fort entre les différents membres du groupe.

– Vous pouvez également coupler les deux rythmes en proposant une rencontre d'une heure et demie chaque mois, et une rencontre d'une heure les autres semaines.

– Sur le
 site de la lectio divina, vous trouverez quelques-uns de ces groupes de prière.


2. Le choix du texte biblique que l'on priera dans ces rencontres : 

– On prendra de préférence un texte en cohérence avec le parcours proposé pour la lectio divina quotidienne : soit le texte biblique proposé pour le jour correspondant dans le programme de lectio divina quotidienne, soit un autre texte parmi tous ceux qui sont proposés dans le parcours du moment (cf. feuilles hebdomadaires).

– On peut aussi, pour des raisons pastorales, préférer les textes bibliques de la messe dominicale. Dans ce cas, il est plus fructueux de choisir les textes bibliques du dimanche passé, premier jour de la semaine, que ceux du dimanche à venir (sauf si le groupe de prière est composé des animateurs liturgiques de la messe dominicale). 

– Enfin, si le groupe est engagé dans un programme de lecture continue de toute la Bible, on prendra l'un des textes du Livre biblique qui est en cours de lecture.


3. Proposition de déroulement d'une rencontre communautaire de lectio divina : 

Cinq remarques préliminaires :
  1. Pour que cette liturgie de la Parole soit un vrai temps de lectio divina, il est important de respecter quelques règles. Nous les inscrivons en caractères gras dans le déroulement-type que nous vous proposons.
  2. Ce déroulement est à suivre avec souplesse. A condition de respecter les lignes essentielles que nous venons d'évoquer, tous les aménagements sont possibles.
  3. Parmi les modifications possibles, le détail du déroulement tiendra compte de la durée prévue pour cette rencontre (45 minutes est un minimum), de la présence ou non d'un animateur capable de donner un enseignement, et de la composition du groupe qui se réunit.
  4. Enfin, ce déroulement type pourra inspirer également l'organisation d'un temps de prière au début d'une activité pastorale, d'une réunion, d'un temps fort. Ce déroulement peut alors être simplifié tout en veillant à lui conserver sa spécificité de lectio divina.
  5. Il est vivement conseillé de préparer une feuille incluant le déroulement du temps de prière (peut-être minuté ; cela aidera les nouveaux à ne pas se sentir perdus), et le texte biblique (sauf si l'on est sûr que chacun aura avec soi sa Bible).

DÉROULEMENT-TYPE D'UN TEMPS DE LECTIO DIVINA COMMUNAUTAIRE :

– OUVERTURE DU TEMPS DE PRIÈRE : cela peut se vivre par un chant d'entrée, un signe de la croix. Si l'on veut développer ce temps, on peut faire une procession de la Parole, allumer un cierge près de l'ambon...

– PRIÈRE À L'ESPRIT-SAINT : cf. conviction 2 sur le site. Ce pourra être un chant à l'Esprit-Saint. Par exemple, le Veni Creator (en entier, ou en choisissant quelques strophes).

– 1ère PROCLAMATION DU TEXTE BIBLIQUE : L'assemblée peut recevoir la Parole de Dieu soit en étant debout, soit en étant assise pour favoriser l'accueil de cette Parole.

– UNE ACCLAMATION DE LA PAROLE DE DIEU : Celle-ci peut-être une formule brève ("acclamons la Parole de Dieu",... ou prendre la forme d'un chant de méditation. Dans ce cas, on privilégiera le chant ou la psalmodie d'un psaume qui favorisera l'accueil de la Parole de Dieu. 

– UN TEMPS DE SILENCE PROLONGÉ : C'est le temps de l'accueil personnel de la Parole, de sa méditation, de sa rumination. Dans un groupe de prière de lectio divina, il faut prévoir au moins 15 minutes (voire plus). Si l'on opte pour une formule plus abrégée, en début de réunion ou d'activité pastorale, il semble difficile de prendre moins de 10 minutes. Pour accompagner la méditation silencieuse, il est possible de proposer sur la feuille du déroulement un autre texte biblique ou une méditation (comme cela est proposé régulièrement dans les feuilles hebdomadaires). Selon le temps disponible, ce temps de silence pourra être un temps d'adoration devant le Saint-Sacrement.

– 2e PROCLAMATION DU TEXTE BIBLIQUE : De préférence par un autre lecteur que celui qui a fait la première proclamation. Cette proclamation peut se conclure par une acclamation brève.

– Un temps de PARTAGE DE LA PAROLE REÇUE ET PRIÉE : Ce temps peut prendre plusieurs formes. De la manière la plus simple, il peut consister en une prise de parole (brève) de tous ceux qui le souhaitent, dans un climat de prière et d'écoute. Il ne s'agit pas alors de proposer un commentaire développé du texte, ni d'une invitation à des confidences trop personnelles. Mais chacun peut exprimer librement ce qui, dans la Parole reçue, l'a nourri. Ce peut être la simple citation d'un verset du texte biblique prié, la mise en valeur d'un mot, d'une expression ; la formulation d'une découverte, de la surprise voire d'un questionnement provoqués par l'accueil de la Parole de Dieu. Ce temps peut aussi prendre la forme d'un échange en petits groupes (par exemple avec des jeunes ou des étudiants, surtout si l'assemblée est nombreuses et si l'on a du temps); chaque groupe pourra ensuite, par exemple, exprimer sa découverte dans une prière ou dans le partage d'un verset qui aura été mis en valeur.  

– COMPLÉMENTS POSSIBLES : Selon les circonstances et les groupes, il est possible (mais pas forcément nécessaire) d'insérer à ce moment-là d'autres éléments : temps d'intercessions, temps d'adoration, temps de partage sur ce que chacun a vécu dans la semaine ou dans le mois, ...

– UN ENSEIGNEMENT : Cette prédication n'est pas impérative. Elle est vivement conseillée lorsque l'un des membres du groupe a pris le temps de préparer et d'étudier le texte biblique proposé, et s'il est compétent pour le faire. Un groupe de lectio divina peut très bien se vivre sans cet enseignement. Si on le peut donc, on pourra dans cet enseignement commenter le texte biblique, présenter l'ensemble du parcours proposé dans les feuilles hebdomadaires, prendre un peu de temps pour revenir sur l'un des points de la pédagogie de la lectio divina. Il y a donc plusieurs cas de figure :
  • soit l'un des membres du groupe est compétent et peut faire cet enseignement durant le temps de prière communautaire de lectio divina.
  • soit on peut différer cet enseignement pour y consacrer un temps qui suivra la prière communautaire et permettre une discussion, la possibilité de poser des questions, d'apporter des réponses et de faire intervenir tous les membres du groupe.
  • soit l'animateur qui n'a pas la compétence pour donner cet enseignement peut lire une méditation (par exemple l'un des textes proposé sur le site de la lectio divina ; un passage de la présentation de la pédagogie, une méditation d'un Père de l'Eglise...)
  • soit on passe directement à la dernière partie du temps communautaire sans enseignement.
– Une PRIÈRE COMMUNE : celle-ci exprime la réponse de toute l'assemblée à la Parole de Dieu offerte et reçue. Celle qui convient le mieux est la prière du Notre Père.

– CONCLUSION, ENVOI EN MISSION : ce sera par exemple, une oraison, une formule de bénédiction et un envoi en mission.

UNE REMARQUE : le temps de lectio divina communautaire peut se suffire à lui-même ou peut être suivi d'un second temps, peut-être dans une salle autre que la chapelle, d'un temps complémentaire d'enseignement et de débat sur certains aspects du texte biblique prié durant le mois. A Aix, nous proposons par exemple 45 minutes dans une chapelle pour la lectio divina communautaire telle qu'elle vient d'être présentée (sans enseignement), suivies de 45 autres minutes, dans une salle de conférence, pour l'enseignement et la discussion sur les textes priés durant le mois.


4. Quel soutien pouvez-vous trouver sur le site et le blog ? 

Nous restons à votre disposition pour répondre aux questions que vous pouvez avoir, quant à l'organisation et à l'animation d'un groupe de lectio divina. 
Nous serions heureux également d'avoir un écho de ce qui est déjà vécu dans les groupes qui existent.

A partir du mois de novembre, nous vous proposerons, par le biais du site "lectio divina au quotidien" et du blog qui lui est attaché, une page contenant le déroulement d'une rencontre de lectio divina, sur l'un des textes proposés dans le parcours des feuilles hebdomadaires du mois en question. Nous vous proposerons également des pistes pour un commentaire. Dans un premier temps, nous vous proposerons ainsi une nouvelle feuille chaque mois. A partir de ces éléments vous pourrez donc soit prendre telle quelle la feuille proposée, soit vous en inspirer librement pour bâtir votre propre feuille de lectio divina communautaire.


5. Comment lancer un groupe de prière de lectio divina
 
Il suffit de trouver quelques personnes désireuses de partager cette belle aventure spirituelle de la lectio divina, de se mettre en lien avec son curé, une communauté religieuse, ou une autre structure ecclésiale et de proposer ces temps de rencontre. Le lien ecclésial est très important.

Les documents que nous mettrons en ligne pourront vous aider à organiser au mieux ce temps de prière communautaire.

Vous le comprenez bien, il n'est pas nécessaire d'avoir une compétence biblique particulière pour animer un tel groupe. Il faut de toute manière aborder la lectio divina communautaire avec la même humilité que nous mettons pour l'accueil personnel de la Parole de Dieu. Il est en revanche nécessaire d'être en lien avec une personne compétente (bibliquement et spirituellement parlant) pour relire de temps en temps ce qui se vit dans le groupe, et reprendre si besoin les questions qui ont pu être soulevées dans le groupe de lectio divina.

Christophe de DREUILLE